• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Matériel de sécurité

Index de l'article
Matériel de sécurité
Page 2
Toutes les pages

 

Attention la réglementation a changé depuis décembre 2014, une nouvelle version du texte de la division 240 a été publiée. Nous évoquons ici, le texte applicable au 1er Mai 2015. Voici les informations nécessaires pour vous y conformer.

Le nouveau texte le précise ce qu'est un chef de bord. C'est un membre d'équipage responsable de la conduite du navire, du respect des règlements et de la sécurité des personnes embarquées. Le chef de bord est notamment juge de ce qu'il estime être un abri. Tout navire de plaisance doit avoir un chef de bord désigné. Le chef de bord s'assure que tous les équipements de sécurité prévus et installés par le fabricant et qui répondent aux dispositions d'approbation du navire sont maintenus en permanence en état de fonctionner. Le chef de bord les met en oeuvre lorsque les conditions l’exigent

  • En tant que chef de bord, bien entendu, vous devez disposer à bord de votre fier navire du matériel de sécurité réglementaire non périmé. De plus, cette évolution fait peser une menace importante sur les épaules du chef de bord en cas d'accident qui va au delà de l'obligation de moyen comme le soustend la dernière phrase : Le chef de bord les met en oeuvre lorsque les conditions l’exigent. Que faire si un équipier refuse de porter le gilet par exemple.
  • Et vous équipier, connaissez vous le l'emplacement et maniement de tout ce matériel ?

Voici un tableau de synthèse qui vont aidera à le vérfier ! Ces listes constituent un minimum que vous pouvez compléter comme bon vous semble.

 division_240_vig

Commentaires :

A noter :

La charge maximale recommandée par le constructeur du navire doit être strictement respectée par le chef de bord

Certains matériels disparaissent des dotations obligatoires

  • Moyen pour remonter à bord pour une personne tombée à la mer
  • Un dispositif coupant l’allumage ou les gaz en cas d’éjection du pilote pour les VNM et pour les navires à barre franche de plus de 4,5 kw

Ces dispositions ne sont plus mentionnées dans le nouveau texte, elles font parties des obligations du constructeur dès la conception du navire. Il est donc de la responsabilité du chef de bord de le mettre en œuvre en cas de nécessité.

Gilets de sauvetage, il en existe de plusieurs types fonction de leur flottabilité voici en détail leurs domaines d'application :

  • Gilet ou brassière de 50 Newtons pour les embarcations type kayak, aviron, et les navires ne s'éloignant pas à plus de 2 milles d'un abri.
  • Gilet ou brassière de 100 Newtons pour les navires se séloignant pas à plus de 6 milles d'un abri et pour les enfants de moins de 30 kgs quelle que soit la distance.
  • Gilet ou brassière de 150 Newtons pour les navires s'éloignant à plus de 6 milles d'un abri.

Remarque au sujet du dispositif lumineux individuel : il est exigé pour toutes les catégories de navigation : Basique/Côtier/Semi-Hauturier/hauturier

Les affaires maritimes de notre région précisent la liste des équipements qui permettent d'échapper à la verbalisation :

  • Une (seule) lampe torche étanche présente à bord et fonctionnelle avec éventuellement des piles de rechange pour assurer qu'elle reste fonctionnelle Triste

OU

  • Un dispositif lumineux individuel assujetti à chaque gilet ou brassière qui peut être au choix :
  • Lampe flash automatique fixée ou clipsée; (N.D.L.R. c'est le mieux)  Sourire
  •  OU
  • Cyalume fluo étanche relié par exemple avec une garcette;               Mécontent
  • OU
  • Petite lampe torche reliée par exemple avec une garcette.                Mécontent

Exemple : vous échapperez à la verbalisation si vous pouvez présenter

Au minimum une lampe torche étanche en état de marche. Si elle ne fonctionne pas les contrôleurs vont demander la présentation des gilets ou brassières conformes à la zone de navigation équipés d'un dispositif lumineux individuel. Ainsi pour  3 personnes embarquées, il faudra présenter 3 gilets équipés d'un dispositif lumineux individuel.

Donc, si l'unique lampe torche fonctionne le dispositif lumineux individuel sur les gilets et brassières ne sera pas demandé.

N.D.L.R. encore une fois l'application d'un texte qui ne veut pas appeler un chat, un chat, conduit à des absurdités ! Tout cela, certainement pour ne pas favoriser un équipementet donc un fabricant et ainsi éviter la création d'un monopole, souvenez vous de l'alcootest individuel. 

Par contre, il vous appartient, en tant que chef de bord, de décider si la sécurité de votre équipage vaut le prix de l'équipement de chaque gilet avec un signal lumineux individuel. Dans l'affirmative, nous ne pouvons que vous conseiller l'achat de lampes flash automatiques, laissez tomber les fausses économies légales. 



Connexion

pour obtenir des identifiants envoyez moi un mail

Visites quotidiennes